la pollution aux particules fines 4682064 XL

On pensait la Trouille Qui Tue réservée à une population peu éduquée, sur laquelle l'emprise des gourous du "tout naturel" est forte, et à qui on peut faire à peu près tout croire, y compris les bêtises les plus invraisemblables, à condition de les prendre par un endroit où ça fait mal (non, il ne s'agit pas de la partie anatomique à laquelle vous croyez), la Peur.

L'affaire, rondement menée par un député du Nouveau Centre, a consisté à faire voter une proposition de loi dont les termes sont les suivants :

« La fabrication, l'importation, la vente ou l'offre de produits contenant des phtalates, des parabènes ou des alkylphénols sont interdites. »

Cette proposition de loi a été adoptée par 236 voix pour et 222 voix contre, le mardi 3 mai 2011.

Ce qui me plait le plus, dans ce projet de loi, ce sont les hourras unanimes poussés par les organisations plus ou moins écolos sur le web, succédant aux applaudissements des élus sur les bancs de l'Assemblée.

Car enfin, cette loi ne risque pas d'être jamais appliquée en l'état. Pour une bonne raison, que les enthousiastes auraient découverte facilement s'ils s'étaient juste donné la peine de rechercher "parabènes" sur Wikipédia.

Ils y auraient simplement découvert que les parabènes sont présents naturellement dans un certain nombre de fruits et de légumes tels que la mûre, l'orge, la fraise, le cassis, la vanille, la carotte, l'oignon et même la... gelée royale !

La loi, quand elle est votée et qu'elle a fait l'objet d'un décret d'application, on l'applique. Je vois bien la police dressant procès-verbaux sur les marchés, et emportant les objets délictueux comme les fraises, les oignons et les carottes... 

Je me suis fais un peu de mauvais sang pour le vin : pour le blanc, ça va, mais pour le rouge, j'ai peur que des fonctionnaires zélés n'appellent, tout simplement "alkylphénols" les tanins, auquel cas, le vin est aussi interdit, et la révolution n'est pas loin...

Jamais je n'aurais imaginé que l'ignorance viendraient un jour sévir à ce point sur les bancs d'une si noble Assemblée.

Et jamais non plus la stupidité de l'opposition "naturel" = bon  / "synthétique" = mauvais n'a été aussi bien illustrée.

Note du 11 mai 2011

Il y avait des produits impliqués dans le projet de loi que je n'avais pas vus tellement c'est gros : Ce sont les produits à base de PET : Polyéthylène teréphtalate.

Il n'est pas douteux que le polymère contienne une certaine quantité de dérivé phtalique, les 3 isomères phtalique, isophtalique et téréphtaliques n'étant jamais totalement purs.

Il se trouve que c'est le seul polymère qu'on arrive tant bien que mal à recycler (vous savez, les fameux 12 pulls en laine polaire qu'on arrive à fabriquer avec une seule bouteille de coca-cola... enfin, j'exagère un peu).

Donc, le jour ou la loi s'applique : plus de PET... (Polyéthylène téréphtalate. (Je suis très sérieux)).

8 mai 2011