raindrops

Traduction d'un article de Alex B. Berezow (1)

Ce n'était qu'une question de temps, pour que les écolos pointent du doigt le Japon et disent : "nous vous l'avions bien dit" et pour qu'il déclarent ensuite une victoire morale pour l'activisme anti nucléaire.

Pour la démonstration, supposons une seconde qu'ils aient raison.

L'élimination du nucléaire pourrait être une expérience intéressante. Mais, il y a un gros problème : les écolos cherchent aussi à éliminer toutes les autres alternatives.

Ils sont contre le pétrole, parce que le forage pose des risques pour l'environnement. C'est la raison principale pour laquelle les USA ne puisent pas dans leurs propres ressources comme en Arctique. Les USA doivent aussi compter sur les ressources étrangères - souvent des dictatures - pour satisfaire leur "addiction au pétrole". Cela réduit la sécurité nationale et soulève une question d'ethique. Donc éliminons le pétrole de notre liste.

Le charbon, ce n'est pas bon non plus. Principale raison : l'extraction soulève des problèmes environnementaux et est potentiellement dangereuse pour les mineurs. De plus, sa combustion dégage trop de CO2 et contribue ainsi au réchauffement climatique. "Le charbon propre" est une fiction, d'après les écolos. Donc, ça ne vaut pas la peine de chercher.

Le gaz naturel ? Non plus. Bien qu'il soit plus propre que le charbon, il n'est pas neutre au point de vue du carbone. Donc le gaz naturel est aussi à éviter.

L'énergie hydroélectrique a eu, pendant un temps un large soutien. Il apparaît maintenant que ce n'est plus le cas. Certains écolos émettent des réserves sur la construction elle-même comme la création d'un barrage car cela émet beaucoup de gaz à effet de serre. Les écolos de l'Ohio ont bloqué la construction d'une centrale hydroélectrique parce que cela mettait en danger des plantes et incommodait des poissons.

Il est aujourd'hui à la mode d'encourager l'éolien, sauf si vous habitez près de Nantucket Sound (Massachusetts) où il est socialement acceptable de s'opposer au projet du Cap Wind pour des raisons esthétiques. D'autres s'opposent aux éoliennes parce qu'elles tuent accessoirement des oiseaux.

L'idéal serait de travailler entièrement avec le solaire. C'est propre et sûr, et le soleil procure assez d'énergie en 1 heure pour assurer les besoins mondiaux d'une année. Encore mieux : c'est entièrement renouvelable (Du moins jusqu'à l'extinction du soleil).

Tout ça ressemble à une solution magique à portée de main. Seulement, le rendement des cellules solaires (conversion de la lumière en électricité) reste un obstacle énorme. Le solaire fournit environ 1 % de l'énergie aux USA et ce chiffre ne parait pas vouloir grandir dans un avenir proche. Cependant, même si on pouvait accroitre ce rendement, il apparaît que les écolos s'y opposeraient : en Californie, la construction d'une ferme solaire a été stoppée parce que cela allait contre les intérêts vitaux d'un certain lézard.

Aujourd'hui, les faits suivants apparaissent évidents : toutes les sources d'énergie imposent des risques et ont un coût. Une énergie sans risque et sans coût est un mythe complet qui n'existe pas et qui n'existera jamais.

Les gens qui ne proposent jamais de solution réaliste ne doivent simplement pas être pris au sérieux.
Malheureusement, c'est une des caractéristiques des arguments écolos. On pourra leur donner une chaise à la table des adultes seulement le jour où ils démontreront qu'ils sont capables d'apporter une solution sérieuse à un des problèmes les plus sérieux du moment.

(1) editeur de RealClearScience.