raindrops

Einstein, nouveau spécialiste des abeilles, le disait déjà :"Si les abeilles disparaissent, l'espèce humaine n'aura plus que quatre années à vivre..."

Bigre, même si on ne connaissait pas les talents cachés d'entomologiste du savant atomiste, la phrase a de quoi faire froid dans le dos. Cependant, la précision des quatre ans apparaît bien curieuse... et la phrase dans la bouche d'un savant atomiste, fut-il très célèbre apparaît encore plus curieuse. Un site américain www.snopes.com, spécialisé dans le dépistage des fausses rumeurs a finalement tiré l'affaire au clair et montré qu'Einstein n'avait jamais prononcé cette phrase, mais qu'elle avait été mise dans sa bouche par un syndicat français d'apiculteurs en 1994...

Remarquons cependant que le canular est bien monté : il associe les abeilles , insectes bien vus par le consommateur moyen  probablement à cause du miel et aussi des souvenirs plus ou moins fabriqués des temps bucoliques et heureux mais passés, à l'image o combien sympathique d'un savant à la chevelure abondante et argentée finissant par imposer une théorie révolutionnaire contre l'avis de l'establishment - les Français aiment beaucoup les rebelles. Qu' Albert Einstein eut ou non des talents d'entomologiste ou au moins d'apiculteur n'est pas important en face de tous ces éléments de sympathie. 

Le canular n'est pas lancé au hasard. Au contraire, il accompagne et rend très inquiétante une inexplicable décroissance des populations d'abeilles, particulièrement en France, mais aussi dans toute l'Europe, l'Asie et les Etats-Unis. Il sert de point d'appui aux appels à interdiction d'innocents insecticides : Regent, Gaucho, accusés de décimer ces symboliques insectes. La suite nous apprendra en effet que même après l'interdiction de ces insecticides, l'hécatombe continuera. 

Le scénario catastrophe est, comme toujours, simple et facile à comprendre : si les abeilles disparaissent, la pollinisation va être rendue impossible (chacun sait que les abeilles transportent le pollen vers les organes végétaux femelles et permettent ainsi leur fécondation). De ce fait, plus de plantes nourricières, et ce sera la famine mondiale puis la fin du monde...

Ce schéma simple suppose que les abeilles sont les seuls agents pollinisateurs. On oublie les autres facteurs comme le vent, d'autres insectes etc... (mais l'oubli est d'autant plus facile que la majorité du peuple qui ne l'a jamais su).

Que reste-t-il des conséquences de ce canular vingt ans après sa mise sur orbite ?

La disparition des colonies d'abeilles se poursuit, avec ou sans l'interdiction du Regent et du Gaucho. Ces deux insecticides ne sont donc manifestement pas la cause du sinistre.

Les récoltes battent régulièrement des records année après année. Les sombres prédictions des Cassandre de l'apiculture ne se sont absolument pas réalisées, mettant en évidence un mensonge grave.

La fin du monde annoncée ne s'est apparemment pas produite. Pourtant, de nombreuses publications (légèrement orientées écolo ou simplement apiculture, il est vrai) affirmaient que les abeilles étaient l'agent pollinisateur de 70 à 90 % des plantes (exemple). Deuxième mensonge.

L'augmentation constatée des colonies d'abeilles dans les grandes villes démontre que les ondes électromagnétiques accusées par certains de perturber le vol des abeilles et qui sont à un niveau élevé en ville (3G, 4G etc...) ne sont pour rien dans le dépeuplement.

Si les insecticides étaient la cause de la disparition des abeilles, on aurait du constater le phénomène dans les années 1970, au moment de l'utilisation sans limitations d'insecticides organochlorés autrement plus dangereux comme le Lindane. Or, cela ne s'est pas produit.

Devant l'accumulation des preuves, il est important de se poser quelques questions fondamentales 1.

Qui raconte des bobards ? Qui essaye de diaboliser certaines inventions modernes ? Dans quel but ?

Pourquoi accuse-t-on systématiquement les insecticides synthétiques alors que toutes les précautions ont été prises avant leur mise sur le marché, et qu'on se permet d'utiliser en agriculture bio d'autres produits considérés comme naturels comme la Roténone jusqu'au moment où on doit les interdire parce  qu'on a constaté qu'ils étaient dangereux ?

Je ne répondrai pas aujourd'hui à ces questions. J'en laisse le soin à chacun.

Note du 5 septembre 2016

En relisant cet article, je suis frappé par l'apparente facilité avec laquelle les plus gros mensonges prennent chez la majorité de la population. Car enfin, le bobard d'Einstein et des abeilles a servi de support à toute une législation française et européenne sur l'interdiction de plus en plus prégnante des pesticides. Celle-ci a été soutenue ardemment  par des hommes politiques intelligents comme Philippe de Villiers, et le bobard est ressorti presqu'aussi souvent que le "nuage radioactif qui s'est arrêté à la frontière" dans les diners de la bonne société.


(1) Un point général sur le problème est bien fait sur WIKIPEDIA, tandis que la causes de disparition des abeilles sont bien explicitées par SYGENTA.